Performance

Beaucoup de traits, chez les humains et les animaux, sont complexes. Cela signifie que ces traits sont génétiques mais ne sont pas hérités par un simple modèle récessif ou dominant. Tous ces traits sont une somme totale de dizaines voire de milliers de variants génétiques. Celles-ci sont appelées polymorphismes au lieu de mutations car chaque variante se produit beaucoup par elle-même dans la population.

Les traits complexes sont influencés par de nombreuses variantes génétiques, c’est pourquoi la présence de ces polymorphismes ne donne pas une indication du potentiel génétique du cheval. De plus, les différences entre les individus pour un trait complexe sont influencées à la fois par de multiples facteurs génétiques et des facteurs environnementaux..

La performance est également un trait complexe, mais nous pouvons en dire quelque chose sur le fond génétique. Pour les chevaux par exemple, un « gène de la vitesse » est connu. La présence de ce polymorphisme a une influence sur la vitesse des pur-sang dans les courses. Un autre exemple est le gène appelé “gardien”, qui détermine partiellement la capacité d’un cheval à effectuer certaines routines.

Référence:

Sequence polymorphism in MSTN predicts sprinting ability and racing stamina in thoroughbred horses; Emmeline W. Hill, Jingjing Gu, Suzanne S. Eivers, Rita G. Fonseca, Beatrice A. McGivney, Preethi Govindarajan, Nick Orr, Lisa M. Katz, David MacHugh; PLoS ONE 2010. Mutations in DMRT3 affect locomotion in horses and spinal circuit function in mice; Lisa S. Andersson, Martin Larhammar, Fatima Memic, Hanna Wootz, Doreen Schwochow, Carl-Johan Rubin, Kalicharan Patra, Thorvaldur Arnason, Lisbeth Wellbring, Göran Hjälm, Freyja Imsland, Jessica L. Petersen, Molly E. McCue, James R. Mickelson, Gus Cothran, Nadav Ahituv, Lars Roepstorff, Sofia Mikko, Anna Vallstedt, Gabriella Lindgren, Leif Andersson & Klas Kullander; Nature 2012.